Accueil > Réflexions > L’amour pour un enfant doit se dire, se montrer et s’exprimer dans les actes (...)

Texte protégé.

L’amour pour un enfant doit se dire, se montrer et s’exprimer dans les actes !

mercredi 12 avril 2017

 Le bonheur de la personne adulte prend ses racines dans la petite enfance. Cela a été l’objet de mon article précédent.

Les petits traumatismes vécus enfant survivent au fond de nous et nous conditionnent.
 (Un exemple simple : l’enfant qui a subi de très grandes frustrations concernant le nombre de jouets possédés par rapport aux autres sera vraisemblablement un adulte qui accumule beaucoup d’objets, comme pour compenser à vie le manque de ses toutes jeunes années.)

Le plus grave est l’enfant qui a manqué d’amour : c’est lui qui paiera le plus lourd tribut en grandissant. Cette carence d’amour crée un vide incommensurable à l’intérieur de la personne. Il entraine aussi une mauvaise estime de soi donc un manque de confiance. L’individu devenu adulte n’aura donc de cesse de combler ce vide intérieur ce qui lui coûtera énormément d’énergie. Il se sentira quotidiennement triste, mélancolique, anxieux, insatisfait... car, pour rattraper un manque précoce d’amour, il faudrait, à l’âge adulte, en recevoir des tonnes ! Et même des tonnes ne suffiraient pas à remplir le gouffre ! Cet amour reçu à l’âge adulte ne vient qu’apporter momentanément du réconfort et un certain bien-être à l’individu gravement carencé. L’amour doit donc être apporté régulièrement et avec force durant la petite enfance.

Donc mon propos m’amène à tenter d’esquisser ici la façon dont on peut apporter de l’amour à un enfant.
NON l’enfant ne peut pas deviner l’amour d’un parent qui ne l’exprime pas. L’amour doit être dit, verbalisé et montré. Il ne faut pas avoir peur d’en faire des tonnes. L’enfant doit acquérir la certitude que vous l’aimez de manière inconditionnelle c’est-à-dire quelle que soit la manière dont lui se comporte : s’il est turbulent, s’il fait des caprices, s’il casse quelque chose, s’il crie, s’il désobéit, vous, papa ou maman, vous devez lui montrer que vous l’aimez quand même. L’amour doit être inconditionnel, verbalisé, montré, et il doit aussi être suivi d’actes concrets, réels, réguliers en adéquation avec cet amour, qui le prouvent et qui le rendent crédible. L’amour doit s’exprimer dans les actes pour être validé par celui qui le reçoit. Si vous dites à votre petit enfant qu’il est votre petit chéri mais que vous vous montrez injuste, violent, absent, faiblement collaboratif, dénigrant ou dévalorisant, le jeune enfant ne saura jamais comment interpréter vos paroles. Au mieux il ne vous croira plus, au pire, il développera une névrose grave car cette contradiction est délétère pour le psychisme. En effet, comment ne pas devenir fou lorsque les actes contredisent les paroles ? L’enfant n’a pas le recul pour comprendre cet écart. Il retournera donc son incompréhension contre lui : la culpabilité, la douleur, le traumatisme voire l’effondrement intérieur en seront vraisemblablement les conséquences.
Aimer se dit, se montre et s’exprime dans les actes. Tout cela doit former un tout cohérent pour être crédible.

Cathie 12/04/2017

6516 Messages